Maladies liées aux champignons

De très nombreux champignons microscopiques sont présents naturellement dans le sol. Certains pathogènes peuvent se développer dans la plante et causer de gros dégâts. Les attaques sont favorisées par un sol en déséquilibre ainsi que des stress liés à l’environnement (températures, humidité élevée), la plante (fatigue, coupures, carence…). Ainsi on comprendra l’importance de ces facteurs dans le développement ou prévention de ces maladies. Le greffage et le choix des variétés tolérantes pourront apporter une résistance à certaines de ces maladies. Il existe également des préparations biologiques issues de recettes anciennes à base de prêle, d’ortie ou de solutions commerciales biologiques plus récentes. L’important est de surveiller les cultures et d’agir rapidement, dès les premiers signes.

Les maladies liées aux champignons les plus fréquentes et faciles à identifier dans le potager sont celles visibles sur les feuilles et les fruits comme l’oïdium sur les cucurbitacées et le mildiou sur les tomates et salades.

Par ailleurs, de nombreux champignons, naturellement présents dans le sol sont à l’origine de plusieurs maladies.

Fusarose racinaire: pourriture de la racine et du collet causée par le champignon Fusarium oxysporum radicis-lycopersici. Lire l’article technique 2010 n°392.

Corky root, maladie des racines liégieuses causée par le champignon Pyrenochaeta lycopersici. Flétrissement des plantes, racines portant des renflements en forme de manchons bruns, d’aspect liégeux.

Alternariose causée par le champignon Alternaria dauci: Noircissement de la base des tiges sur jeunes plantules pouvant provoquer leur mort. Sur les plants adultes, petites tâches brunes plus ou moins arrondies, bien délimitées, s’agrandissant en cercles concentriques, entourées souvent d’un halo jaune sur feuilles, tiges et fruits. L’humidité et des températures comprises entre 10 et 25 C. favorisent l’évolution de la maladie.

Pourriture grise de la tomate causée par le champignon Botrytis cinerea. Brunissement de la tige, feuillage et développement d’une moisissure grise caractéristique en présence d’humidité. Lire les articles techniques sur le botrytis 2011 n°458  et 2012 n°513.

Botrytis – culture sous abri 2013 n°566

La pourriture blanche, causée par le champignon Sclérotinia sclerotiorum. Lire l’article  technique 2010 n°411

Mildiou de la tomate, causée par le champignon phytophthora infestans: Maladie fréquente favorisée par les conditions climatiques (pluie, l’humidité importante et températures comprises entre 10 et 25 C). Il est important de repérer rapidement la maladie pour éviter sa propagation. Grandes tâches translucides à la face supérieure des feuilles se desséchant en leur centre et correspondant à un duvet blanc à la face inférieure. Taches brunes sur tiges et pétioles. Les jeunes fruits présentent des bosselures brunes, dures et marbrées avec parfois un feutrage blanc. Évolution très rapide de la maladie.

Oïdium des cucurbitacées: C’est le problème le plus rencontré sur les courges et concombres. Des taches circulaires blanches et poudreuses apparaissent et s’étendent progressivement sur les deux faces des feuilles. Si on ne fait rien le champignon continue de se propager et les feuilles se dessèchent. Le développement du champignon est favorisé par des températures comprises entre 10 et 32°C, et l’humidité.

Trianum – Champignon contre champignon2012 n°499

Rhizoctone brun rhizoctonia solani: L’ennemi des jeunes plants – 2014 n°612

Les commentaires sont fermés.