Patate douce

Patate douce: Ipomea batatas L.     patate_douce (1)            patate_douce (2)

Elle appartient à la même famille que le liseron. D’origine tropicale, on peut aujourd’hui la cultiver sous notre climat, même dans le nord de la France avec des variétés adaptées. Elle présente un réel intérêt de la part des consommateurs pour sa saveur sucrée et son originalité. Pour le producteur, elle permet en plus de favoriser la rotation des cultures, avec une espèce d’une famille différente des cultures traditionnelles.

Sur le littoral, on la plantera courant le mois de mai, car la plante craint le froid. Il faudra attendre  les jours décroissants (après le 21 juin) pour qu’elle tubérise, jusqu’aux gelées. La récolte courant octobre. (150 jours).

Plantation: Environ 30 plants /m² – Plantation en ligne tous les 30-45 cm, espacées de 1 mètre environ.

Prévoir une culture sur butte pour améliorer réchauffement et récolte, avec paillage et goutte à goutte. Peu exigeante, la patate douce requiert surtout un arrosage plus intense pendant la période de tubérisation.

 Maladies: Comme la pomme de terre, elle craint malheureusement, le taupin. Elle est également sensible aux nématodes.

Plusieurs variétés sont proposées, à chair blanche (bonita) et orange (evangeline) par exemple. Les plants (produits en France) sont livrés en mini-motte par plateau de 84 vers la mi-mai, sur réservation. Disponible également avec la certification biologique.

Les commentaires sont fermés.