La boutique est fermée jusqu'au 7 novembre

Processionnaire du pin

This product is currently out of stock and unavailable.

UGS : ND Catégories : ,

Mise en place des pièges à phéromones sexuelles

 

A partir de la mi-juin, un soir d’été, les papillons de la processionnaire (Thaumetopoea pityocampa) sortent de terre. Mâles et femelles s’accouplent puis un ou deux jours après les mâles meurent. La femelle s’envole et dépose entre 70 et 300 œufs sur les aiguilles des pins, puis meurt à son tour. Les chenilles éclosent 30 à 45 jours après la ponte. Elles se nourrissent avec les aiguilles du pin, et son reliées entre elles par un fil de soie.

Parmi l’ensemble des méthodes de lutte qui existent contre la processionnaire du pin, celle qui est utilisable  en fin de printemps début d’été est la capture des mâles avec les pièges à phéromones sexuelles.

Parmi tous les pièges que l’on rencontre sur le marché c’est le piège à entonnoir qui me paraît être le plus intéressant.

 

 

Le piège doit être fixé sur une branche basse pour capturer les papillons émergeant du sol, hors de portée des passants toutefois. Veiller à tenir les entrées du piège dégagées des branches pour ne pas gêner la capture des papillons mâles. Pour les arbres isolés, on posera 3 à 5 pièges par arbre (selon le taux d’infestation). Pour les alignements, on posera 1 piège tous les 2 à 5 mètres ou tous les 3 arbres. Pour les bosquets on posera un piège tous les 25 mètres avec un minimum de 6 pièges, en périphérie seulement.

Les phéromones sont à conserver dans leur emballage d’origine fermée, dans un réfrigérateur jusqu’au moment de leur utilisation; porter des gants (pour éviter les interférences) lors de la manipulation de l’attractif.

Pièges

Capsule seule, Piège complet