OIGNON , POIREAU

DEUX “MILDIOU” POUR LE PRIX D’UN.


Ces deux champignons souvent appelés «mildiou» sont la cause, chaque année, d’une perte de rendement non négligeable pour les cultures d’oignon et du poireau.

Pernospora destructor

Présent dans la majorité des régions de productions d’oignons; il apparait surtout en temps humide et frais et affecte la qualité et le rendement de la récolte.

Les premiers symptômes à apparaître sont des points de forme ovale et de couleur verte. Un duvet de spores gris virant au pourpre recouvre ensuite les feuilles atteintes. D’autres champignons tels que l’Alternaria sont susceptibles d’infecter les feuilles malades. Le feuillage se colore de noir. Le champignon fait surface en conditions humides avec une température optimum de développement située entre 15 et 20 ° C. L’infection peut causer des dommages importantes et irréparables dés ses débuts. Si les conditions de développement de l’infection lui restent favorables pendant une période prolongée, la maladie gagne du terrain en s’étendant sur une surface importante du champ. Les plants infectés finissent par mourir prématurément, ce qui conduit à une réduction de la récolte. Les bulbes infectés peuvent aussi créer des pertes lors du stockage.

Le champignon peut rester dans le sol et survivre sur les débris de plantes, les amas de déchets ainsi que dans l’espace de stockage. De plus, les oignons qui hivernent ainsi que les bulbilles de la première année peuvent être source d’infection. Les spores du champignon sont disséminées par les gouttes de pluie et le vent. Les spores germent ensuite et infectent les feuilles dés qu’il pleut, pendant la rosée du matin et lorsque l’humidité est importante (RH>95 %). Dès lors le champignon est présent sur la plante, il se développe systématiquement et peut continuer à produire des spores. Il faudra pratiquer une rotation de plus de 3 ans, éviter les fumures azotées élevées, détruire les résidus de culture infectés et ne pas irriguer de manière excessive.

Phytophtora porri

Ce champignon forme de petits points clairs sur la feuille. Les points grossissent rapidement en taille lorsque le temps est humide et frais (< 15° C). Les lésions partent du bord supérieur de la feuille pour rapidement progresser sur la totalité de la feuille, surmontées par une zone aqueuse de couleur verte. Les parties infectées de la feuille deviennent blanches, caractéristiques typiques du champignon et finissent par nourrir.

Les spores du champignon sont présentes dans le sol et viennent au contact de la plante lors de fortes pluies lorsque les gouttes rebondissent sur le sol. Une fois qu’elles sont présentes sur la feuille, les spores ont besoin d’eau pour se développer. Les eaux mortes sont particulièrement propices au développement des spores. Les points blancs font leur apparition environ 14 h après la contamination. La maladie va de paire avec un sol appauvri, compressé et peu drainé. Les poireaux sont des hôtes idéaux de ce champignon; il est la cause de la pourriture de l’oignon lors du stockage. Il faudra éviter les flaques d’eau dues à l’irrigation, avoir une fertilisation bien équilibrée et pratiquer une rotation des cultures de façon à réduire la potentialité des infections par le sol.

En Agriculture Biologique des applications , en préventif , de produits cupriques donnent des résultats satisfaisants . En cas d’attaque déclarée 2 à 3 applications de BACTOFUS ( produit qui potentialise et active les défenses de la plante ) limiteront le développement des champignons.

De nombreuses spécialités phytosanitaires sont homologuées pour ces deux champignons, consultez  la base E-phy et veuillez à alterner les familles chimiques afin d’éviter les résistances.

Marcel Caporalino

SAS TERRES D’AZUR