Les blettes, de la plantation à la cuisson

La blette, également appelée “bette” ou “poirée” est un légume incontournable de la région de Nice. Quand planter les blettes et comment les cuisiner une fois récoltées ? On a la réponse.

Les romains l’appelaient beta vulgaris. Déjà à l’époque, ce légume vert semblable aux épinards était très apprécié. Cultivé sur le pourtour méditerranéen, la blette à côte est la variété de Nice.  

Quand et comment planter les différentes variétés de blettes ?

A côtes larges ou tendres, blanches ou colorées, on compte plus de 10 variétés de “beta”.  Vous pouvez acheter vos semis de blettes sur notre site. Les conseils pour les cultiver sont différents selon les variétés. 

  • La blette à côte blanche – bieta verte a cota blanca – est la grande blette niçoise. Elle se distingue par ses larges côtes blanches brillantes et son feuillage épais vert foncé. Précoce et vigoureuse, elle résiste au froid et à la montée en graine.
    Les semis se font entre février et juillet avec 5 à 10 grammes pour 10m². La germination, entre 10 et 25°, se fait en 6-14 jours. Vous pouvez idéalement repiquer les plants.
    Une plantation en août, avec 4 plants par m² permet une récolte entre novembre et avril
  • La blette verte à couper – bieta verde da taglio – a la particularité d’avoir des petites côtes. Plus tendre, elle se rapproche de l’épinard. Incontournable des potagers, on la sème entre mars et septembre, directement ou en motte. Il est conseillé de semer 2 grammes par m² puis de mettre en terre 33 plantes par m² (10 cm  x 30-40 cm).  
  • La blette à côte rouge – bieta da coste rhubarb chard – a les côtes rouges. Consommée comme la blette classique, elle peut également servir en jeune pousse pour colorer les plats.  Les semis se font entre février et octobre. En mettant 200 grammes pour 100m², il faut une température entre 10 et 25° pour la germination. Lorsque les plants ont 5 à 6 feuilles, on met en terre en comptant 22 plants par m².
  •  La blette de couleur en mélange bright lights est une variété hybride. Le mélange comporte des blettes dont la côte est de couleur jaune, rouge, rose ou encore orange et verte. Avec des semis entre mars et octobre, plusieurs récoltes se font dans l’année. Il faut compter 1 gramme pour 0.5m². En terre, on plante 22 plants par m².

Parmi les autres variétés, on trouve aussi les blettes à carde blanche 3 d’Ampuis, particulièrement adaptée aux fortes chaleurs l’été. Il y a également la Yellow Card, Ruby Chard pour les colorées que l’on plante en plein champ en juillet pour une récolte entre septembre et avril ou sous abris, plantées en septembre-octobre pour une récolte de novembre à avril. De manière générale, les blettes apprécient une exposition mi-ombre à ensoleillée et un sol argileux ou sablonneux. Le besoin en eau est moyen mais pour une culture dans le Sud de la France, préférez les variétés résistantes aux fortes chaleurs et paillez le sol. En hiver, on les protège du froid en formant un monticule jusqu’à hauteur de feuilles. N’hésitez pas à nous demander conseil avant de commander en ligne.

Comment conserver les blettes ? 

Plante bisannuelle, on récolte donc ses blettes entre le début de l’automne et la fin du printemps. Ses feuilles sont fragiles, on va donc les laisser au frais quelques jours pour les conserver. Si votre récolte a été plus que bonne, vous pouvez les blanchir puis les congeler pour en manger toute l’année. 

Comment cuisiner les blettes ? Les spécialités niçoises 

Longtemps oubliée, la blette est pleine de vertus. Très peu calorique, elle est un des légumes les plus riches en minéraux. Elle est également source de fibres. En revanche, sa teneur en vitamine C diminue avec le temps car elle s’oxyde. En plus d’être bonne pour la santé, elle se cuisine très facilement. Les niçois, surnommés “les caga bleas”, l’ont compris depuis longtemps. Ils préparent la blette en plat salé et même sucré ! 

En effet, la tourte aux blettestorta de blea – est une des spécialités les plus connues de Nice. A base de blettes niçoises finement hachées, mélangées à des oeufs, du sucre, de la crème pâtissière, des pignons, du rhum (ou pastis selon la recette de famille), des raisins secs, des pommes et compote de pommes avec des zestes de citron; il s’agit d’un des 13 desserts de Noël niçois. Pour autant, on peut la déguster toute l’année dans les adresses niçoises les plus authentiques. 

En salé, on se régale avec un tian de blettes ou encore une omelette niçoise que l’on appelle la trouchia. Attention, les blettes réduisent à la cuisson. Suivez bien les quantités indiquées.

Il ne vous reste plus qu’à cultiver vos blettes avant de vous régaler !